***Pro Ana Léa***

***Pro Ana Léa***

Ma Maladie

Anémie : qu’est-ce que c’est?

L'anémie est un problème de santé fréquent qui se caractérise par un manque de globules rouges ou d'hémoglobine. Les principaux symptômes de l’anémie, lorsqu’il y en a, sont la fatigue, une pâleur et un essoufflement accru à l’effort.

Les personnes les plus touchées par l’anémie sont les femmes qui ont des menstruations abondantes, les personnes qui se nourrissent très mal, les nourrissons et les jeunes enfants. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, environ 25 % de la population mondiale souffre d’anémie.

Les symptômes de l’anémie résultent de l’appauvrissement des tissus en oxygène. Les globules rouges sont des cellules que l’on retrouve dans le sang. Ils contiennent principalement de l’hémoglobine. L’hémoglobine est composée de protéines (la globine) et d’un pigment (l’hème) qui donne la couleur rouge au sang. Ce pigment fixe le fer qui transporte l’oxygène des poumons vers les cellules. L’oxygène est essentiel pour que les cellules produisent de l’énergie. Le pigment lié à l’oxygène prend une teinte rouge vermeil : c’est le sang artériel. L’hémoglobine transporte aussi le dioxyde de carbone des cellules vers les poumons. Il devient alors rouge violacé : c’est le sang veineux.

Causes

L’anémie peut être de diverses origines :

  • tout ce qui diminue la production des globules rouges (comme une maladie rénale ou une carence en fer ou en certaines vitamines) ou accélère leur rythme de destruction;
  • une hémorragie, c’est-à-dire une perte de sang importante à l’extérieur du système circulatoire. La perte de sang peut se produire de façon aiguë, donc sur une courte période de temps; ou chronique, par de petites pertes sur une longue période. 

Le cycle de vie d’un globule rouge

Les reins sécrètent une hormone qui incite les cellules souches de la moelle osseuse à générer de nouveaux globules rouges : l'érythropoïétine. Une fois produites, les nouvelles cellules circulent dans le sang durant 120 jours. Ainsi, chaque jour, environ 1 % des globules rouges sont renouvelés. Leur destruction a essentiellement lieu dans la rate. Quelques composants des globules rouges, dont le fer, seront recyclés afin d'en produire de nouveaux.

Principaux types d'anémie

  • Anémie ferriprive: C'est la forme d’anémie la plus répandue. Les règles abondantes et une alimentation pauvre en fer en sont les causes les plus fréquentes chez les femmes. Des pertes sanguines à travers le tube digestif sont une autre cause fréquente de ce type d’anémie. L’anémie ferriprive modifie la taille des globules rouges, qui deviennent plus petits que la normale (anémie microcytaire).
  • Anémie causée par une carence en vitamines. Ce type d’anémie produit des globules rouges déformés et très gros (anémie macrocytaire). Les plus courantes sont celles causées par une carence en vitamine B12 ou en vitamine B9 (acide folique). La première peut survenir en raison d’un apport alimentaire insuffisant en cette vitamine, de sa mauvaise absorption dans l’intestin ou d’une maladie appelée anémie pernicieuse.
  • Anémie causée par une maladie chronique. Plusieurs maladies chroniques (et parfois leurs traitements) peuvent réduire la production de globules rouges. C’est le cas du cancer, de la maladie de Crohn et de maladies inflammatoires comme l’arthrite rhumatoïde. L’insuffisance rénale peut aussi provoquer l’anémie, car les reins produisent l’érythropoïétine, l’hormone qui stimule la production des globules rouges. Ceux-ci conservent toutefois leur taille et leur aspect normaux (anémie normocytaire).
  • Anémie hémorragique: Des pertes de sang peuvent causer une anémie. Des menstruations abondantes, un accouchement ou des pertes de sang dans les selles (parfois invisibles) en raison d’un problème gastro-intestinal (un ulcère gastroduodénal, des polypes au côlon ou un cancer colorectal).
  • Anémie hémolytique: Ce type d’anémie se caractérise par une destruction trop rapide des globules rouges. Elle peut être attribuable à une réaction du système immunitaire (auto-immune ou allergique), à la présence de toxines dans le sang, à des infections (par exemple, la malaria), ou encore être congénitale (anémie à hématies falciformes, thalassémie, etc.). La forme congénitale touche surtout les individus d’origine africaine.
  • Anémie sidéroblastique Ce terme chapeaute un groupe d'anémies très rares dans lesquelles les globules rouges ne peuvent fixer le fer dans l’hémoglobine. Il s’agit d’un problème enzymatique d’origine héréditaire ou acquise. Les globules rouges sont de taille plus petite que la normale.
  • Anémie aplasique (ou aplastique):  Cette maladie rare survient quand la moelle osseuse ne produit plus assez de cellules souches sanguines. Ainsi, il n’y a pas seulement un manque de globules rouges, mais aussi de globules blancs et de plaquettes sanguines. Dans 50 % des cas, l'anémie aplasique est causée par des agents toxiques, certains médicaments ou une exposition à des radiations. Elle peut aussi s'expliquer par de graves maladies comme la leucémie.

Diagnostic

Puisqu’on ne peut se baser sur les symptômes pour établir un diagnostic, il est nécessaire d’entreprendre un examen hématologique en laboratoire d’un échantillon de sang. Un hémogramme (formule sanguine complète) est fréquemment prescrit par le médecin.

Voici les trois principales mesures observées :

  • Le taux d’hémoglobine : la concentration d’hémoglobine, le pigment respiratoire que renferment les globules rouges, dans le sang, exprimée en grammes d’hémoglobine par litre de sang (g/l) ou par 100 ml de sang (g/100 ml ou g/dl).
  • Le taux d’hématocrite : le rapport, exprimé en pourcentage, du volume qu’occupent les globules rouges d’un échantillon de sang (passé à la centrifugeuse) sur le volume de sang total que contient cet échantillon.
  • Le compte de globules rouges : le nombre de globules rouges contenus dans un volume de sang donné, normalement exprimé en millions de globules rouges par microlitre de sang.

Valeurs normales

Paramètres

Femme adulte

Homme adulte

Taux d'hémoglobine normal (en g/)

138 ± 15

157 ± 17

Taux d’hématocrite normal (en %)

40,0 ± 4,0

46,0 ± 4,0

Compte de globules rouges (en million/µl)

4,6 ± 0,5

5,2 ± 0,7

Remarque. Ces valeurs du taux d’hémoglobine et du taux d’hématocrite correspondent à la norme pour 95 % des gens. Cela signifie que 5 % des individus ont des valeurs « hors normes » tout en étant en bonne santé. Par ailleurs, il se peut que des résultats qui se situent aux limites inférieures de la normale traduisent un début d’anémie s’ils étaient habituellement plus élevés.

D’autres analyses sanguines permettent de préciser davantage le diagnostic et de découvrir la cause de l’anémie. Selon le cas, on peut réaliser l’examen morphologique des globules rouges, le dosage du fer ou de différentes vitamines dans le sang, etc.

Symptômes de l’anémie

La plupart des personnes ayant une anémie légère ne le remarquent pas. L’intensité des symptômes varie selon sa gravité, le type d’anémie et sa vitesse d’apparition. Lorsque l’anémie apparaît progressivement, les symptômes sont moins évidents.

  • Une fatigue.
  • Le teint pâle.
  • L’accélération du rythme cardiaque et un essoufflement plus prononcé à l’effort.
  • Les mains et les pieds froids.
  • Des maux de tête.
  • Des étourdissements.
  • Une plus grande vulnérabilité aux infections (en cas d’anémie aplasique, d’anémie à hématies falciformes ou d’anémie hémolytique).
  • D’autres symptômes peuvent apparaître dans certaines formes graves d’anémie, comme des douleurs dans les membres, l'abdomen, le dos ou la poitrine, des troubles visuels, une jaunisse et de l’enflure aux membres.

Note. L’anémie accroît le risque de décès des suites d’une maladie, d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral chez les personnes âgées.

Personnes à risque

  • Les femmes ayant des pertes sanguines abondantes et les adolescentes sont particulièrement à risque.
  • Les femmes enceintes ou qui allaitent, car elles sont plus à risque de carences nutritionnelles.
  • Les personnes dont l’hérédité prédispose à une anémie hémolytique.
  • Les personnes atteintes d’une maladie chronique, d’une maladie auto-immune ou d’un trouble gastro-intestinal (pouvant engendrer des hémorragies ou interférer avec l’absorption des nutriments). 
  • Les personnes âgées, car l’absorption des vitamines peut être compromise.
  • Les personnes exposées à des radiations nucléaires ou qui ont reçu des traitements de radiothérapie contre le cancer.
  • Les personnes atteintes d’une infection virale, comme une hépatite ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Et bien voilà, maintenant vous savez tout de ma maladie qui n'a l'air d'être rien mais qui avec le temps peut avoir des conséquences fatales.